Ma fille, mon enfant

18,90

« – Et il s’appelle Abdelaziz en plus ?
– T’aurais voulu qu’il s’appelle Jean-Marie ?»

L’histoire :
Le jour où Chloé annonce à sa mère que son petit copain s’appelle Abdelaziz, la nouvelle passe mal. Car, bien qu’elle s’en défende, Catherine est raciste.
Et que personne ne se berce d’illusions, elle désapprouve cette liaison et ne se prive pas de le faire savoir. Les relations entre la mère et la fille se tendent, se détériorent, s’amenuisent, puis disparaissent. Quand un évènement tragique frappe Abdelaziz, Catherine veut soutenir sa fille. Mais le lien est rompu.

Le Davanh zoom :
Cette BD est nécessaire parce qu’elle aborde des problèmes sociaux plus qu’actuels et alarmants. S’ils sont parfois traités avec des poncifs, ils le sont dans l’ensemble avec finesse et émotions.
Au-delà du racisme, il est question des relations parent-enfant, de leurs incompréhensions et des efforts à mener pour ne pas se perdre… Comment une mère peut-elle soutenir sa fille quand ses choix l’horripilent ? Comment une fille peut-elle aimer sa mère quand ses propos la viscèrent ?

Le personnage de la mère est méprisable. Elle est désagréable avec ses collègues, acariâtre avec son mari, méchante avec sa voisine… Elle a tout pour nous énerver et ça marche ! Elle fait partie de ces personnages qu’on adore détester. Heureusement, la douceur et la tolérance du papa viennent adoucir les tensions familiales.

Ma fille, mon enfant est une BD qui parle, qui touche, qui ne laisse pas insensible.

BON PLAN   〉 5€ de réduction sur un tote bag pour l’achat de cette BD    〉DÉCOUVRIR

Rupture de stock

Catégorie :

Informations complémentaires

Poids 0.490 kg
Dimensions 22 × 30 cm
Nombre de pages

96

Auteur

David Ratte

Éditeur

Grand Angle

Date de parution

Février 2020